Observatoire de l’immobilier dans les Hautes-Alpes en 2018

Google+ LinkedIn +

Sur le marché de l’immobilier ancien, l’année 2018 devrait avoir tutoyé le record de transactions établi en 2017. Le net repli annoncé fin 2017 n’a donc pas eu lieu.

Pour 2019 ? 

Des signes annonciateurs d’un marché qui n’est pas encore en rupture, mais, au contraire, devient plutôt mature.

La conjoncture immobilière dans les Hautes-Alpes

Le dynamisme est observé dans les Hautes-Alpes sur tous les marchés im­mobiliers, le volume de ventes estimé sur 1 an est en hausse de +15,7% tous types de biens confondus. 

Sur les 10 dernières années, le nombre de ventes de logements anciens n’a jamais été aussi élevé qu’en 2018. Le niveau de ventes des appartements neufs est comparable à celui déjà observé en 2010, celui des terrains à bâtir est similaire à l’année 2011.

À fin novembre 2018, à l’échelle de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, les évolutions des prix médians sont modérées sur 1 an. Les prix des terrains à bâtir sont stables, ceux des appartements anciens sont en légère baisse (-0,6%) et ceux des maisons anciennes en hausse de 1,7%. Comparativement à il y a 5 ans, les évolutions restent mesurées.

Dans le département des Hautes-Alpes, les évolutions sont plus significatives. Le prix médian des appartements a baissé de 4,2% en 1 an tandis qu’il a augmenté de 4,3% sur le marché du foncier et de 6,2% dans l’indi­viduel. Comparativement il y a 5 ans, le prix médian des maisons a augmenté de 13,5% alors qu’il a baissé sur les autres marchés.

A lire dans la presse :

Les chiffres clés de l’immobilier dans les Hautes-Alpes en 2018

  • + 15,7 % : LA HAUSSE SUR UN AN DU VOLUME DE VENTES
  • 210 000 € : LE PRIX DE VENTE MÉDIAN DES MAISONS ANCIENNES
  • -4,2% : LA BAISSE SUR UN AN  DU PRIX AU M² MÉDIAN DES APPARTEMENTS ANCIENS
  • 1880 € : LE PRIX DU M² MÉDIAN DES APPARTEMENTS ANCIENS À GAP
  • 21,9% : LA PART DES ACQUÉREURS RETRAITÉ

Les prix des appartements anciens

Sur la dernière décennie, le prix au m² médian des appartements anciens dans les Hautes-Alpes a progressivement diminué et atteint 2 040 €, soit une baisse de 12,8% sur 10 ans.

Les secteurs suivent tous la même tendance mais la baisse sur 10 ans est plus faible pour les secteurs de Gapençais-Champsaur (-7,4%) et Embrunais-Guillestrois-Queyras (-5,5%).

Les studios sont les appartements les plus ven­dus en 2018 dans les Hautes-Alpes (32% des ventes), suivis de près par les 2 pièces (31%). La répartition des ventes par nombre de pièces a faiblement évolué en 1 an, si ce n’est la hausse de la part des studios (+3 points).

Les prix au m² médians sont relativement homogènes (avoisinant les 2 000 ) des stu­dios jusqu’aux 4 pièces. Les appartements de 5 pièces et plus ont un prix au m² médian in­férieur (1 650 €), en baisse de 3,5% sur 1 an. Il avait déjà baissé de 12,5% l’an dernier.

Par commune, les prix au m² médians sont compris entre 1 270 à Dévoluy et 3 560 à Montgenèvre (2,8 fois plus cher). Les baisses de prix les plus importantes sont relevées sur ces 2 communes. En ce qui concerne Dévo­luy, la baisse de prix s’explique en partie par la hausse de la part des studios (70% des ventes, +22 points en 1 an). En effet pour cette commune, le prix au m² médian des studios est très inférieur à ceux des 2 et 3 pièces.

La préfecture se distingue avec une évolution du prix au m² en hausse de 4,7% sur 1 an et une surface habitable médiane de 70 m². Les studios ne représentent que 9% des ventes à Gap contre 32% à l’échelle du département.

Les prix des maisons dans l’ancien

Le prix de vente médian des maisons anciennes dans les Hautes-Alpes est de 210 000 €, en hausse de 6,2% sur 1 an. Il reste néanmoins très légère­ment inférieur au prix observé en 2012 à 212 000 €, son record sur les 10 dernières années. Par sec­teur, les prix sont compris entre 145 000 € dans le Grand Buech et 267 200 € dans le Briançonnais.

Dans le Briançonnais, la part des ventes de mai­sons de 6 pièces et plus est de 42% alors qu’elle n’est que de 24% dans le Grand Buech. À l’inverse, les maisons de 3 pièces et moins ne représentent que 14% des ventes dans le Briançonnais contre 27% dans le Grand Buech.

Les prix des terrains à bâtir

Les prix des terrains à bâtir dans les Hautes-Alpes poursuivent leur retour à la hausse. Après une évo­lution annuelle de 7,7% il y a 1 an, les prix aug­mentent de 4,3% sur un an en 2018.

Les terrains de 600 à 899 m² sont les plus vendus (30% du marché). Leur part a gagné 6,5 points en 1 an au détriment des ventes de terrains de moins de 600 m² essentiellement.

 

________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

> Bonus
Téléchargez le dossier complet de l’observatoire de l’immobilier 2018 dans les Hautes-Alpes

 

Partager.

A propos de l'auteur

Comments are closed.